Welcome to MEIKO. Please select a country and click "confirm".

London Heathrow Marriott Hotel

Le London Heathrow Marriott applique un programme de recyclage à 100 % utilisant les déchets organiques pour alimenter des incinérateurs et réduire ainsi la quantité de déchets jetés.

Comprenant cinq étages, 391 chambres, 2 suites, 14 salles de réunion et 810 m² d'espace de réunion, l'hôtel dispose également d'une serre et d'un jardin sur le toit, culminant à 22 mètres de hauteur, qui fournissent herbes et légumes au restaurant. L'eau de pluie est récupérée pour arroser les plantes.

Des panneaux solaires couplés à une installation éolienne sur le toit produisent suffisamment d'électricité pour allumer l'enseigne lumineuse LED du Marriott, ce qui économise 12 tonnes d'émissions de dioxyde de carbone par an !

Deux bornes de recharge pour voitures électriques ont été installées. Tous les clients de l'hôtel possédant une voiture électrique peuvent se garer et recharger leur voiture gratuitement.

L'éclairage du parking est assuré par de nouvelles ampoules LED permettant à l'hôtel d'économiser environ 7 500 livres par an et de réduire l'empreinte écologique de 17 tonnes par an.

L'hôtel économise un litre d'eau à chaque fois qu’une chasse d'eau est tirée grâce à une initiative toute simple. À l'aide de bouteilles en plastique récupérées dans les chambres et au restaurant, l'hôtel a placé une bouteille d'un litre remplie d'un litre d'eau dans chaque réservoir de chasse d'eau. Ce dispositif permet de déplacer un litre d'eau, et sur la base d'un tirage de la chasse d'eau par jour, les économies sur un an s'élèvent à 121 925,25 litres. L'installation de régulateurs de débit dans les lavabos et les douches économise également 3 litres d'eau par minute.

Une « Charte du client responsable » donne des conseils utiles pour que les clients puissent contribuer à la préservation de l'environnement. La formation du personnel inclut la discussion d'une question écologique par jour. Chaque trimestre, une réunion présente un « Green Update » pour s'assurer que tout le personnel est au courant des dernières initiatives.

Le London Heathrow Marriott participe également à l'événement annuel « Une heure pour la planète » et éteint toutes les lumières de l'hôtel pendant une heure avec pour objectif de sensibiliser les clients et les associés sur le changement climatique et d'exprimer son soutien pour un avenir durable.

Jim Shields, responsable technique de l'hôtel l'avoue : « la durabilité, les économies d'énergie, l'attitude "verte", ce sont les premières choses auxquelles je pense à chaque nouveau projet ».

La politique du Marriott est d'investir pour faire des économies. Près de 30 000 livres ont été investies dans le nouvel éclairage du parking, qui, selon Jim Shields, seront rentabilisées dans moins de trois ans. « Les anciennes lampes consommaient 320 watts chacune, les nouvelles seulement 90. La lumière est plus naturelle, illumine une surface plus large, génère moins de pollution lumineuse et, du jour au lendemain, la criminalité dans le parking a disparu ! »

INVESTIR POUR L'AVENIR, DU SOMMET JUSQU'À LA BASE

Le directeur général Ron Vos conduit la marche vers la durabilité, « nous voulons être l'hôtel "le plus vert" à Heathrow et l'équipe de l'hôtel fait preuve de beaucoup d'enthousiasme dans la poursuite de cet objectif. Notre démarche écologique trouve écho chez beaucoup de nos clients, ce qui crée des relations et un engagement plus étroits. Elle a également contribué à trouver des partenaires commerciaux de haut rang et à obtenir une plus grande visibilité de l'hôtel. »

Quand il a fallu choisir un nouveau lave-vaisselle, Ron Vos et son équipe se sont donc mobilisés pour trouver la machine la plus durable sur le marché. L'ancien lave-vaisselle consommait entre 200 et 230 kW/h, ce qui correspondait à la consommation de tout le reste de l'hôtel ! La première étape consistait à comparer les performances des machines d'un certain nombre de fournisseurs.

Une procédure d'appel d'offre pour choisir le fournisseur de lave-vaisselle a permis d'en pré-sélectionner trois, dont MEIKO.

Jim Shields explique : « Nous avons demandé aux trois fournisseurs des informations sur des critères essentiels concernant la consommation d'énergie, d'eau et de produits chimiques. Nous demandions des données assez basiques de manière à pouvoir calculer la consommation d'énergie, de produits chimiques et d'eau en fonction du nombre d'heures pendant lesquelles la nouvelle machine serait potentiellement en service (dans notre cas 10 heures par jour, 365 jours par an).

« Nous étions préparés à mettre en rapport les coûts d'acquisition et les coûts d'exploitation annuels potentiels et nous voulions une comparaison pour obtenir une image réelle des coûts du cycle de vie du nouveau lave-vaisselle.

« Je dois dire que la réponse de MEIKO était claire et concise et montrait que l'achat de la machine MEIKO serait amorti au bout de trois ou quatre ans. Les deux autres réponses étaient plutôt vagues sur ce point au début. Nous avons fini par obtenir les données mais celles-ci n'étaient pas présentées clairement et il a fallu les extraire d'un document long et ennuyeux. J'étais surpris et je pense qu'ils n'étaient tout simplement pas préparés à cela. Nos questions étaient assez basiques et le manque de clarté m'a amené à me demander si les autres fournisseurs potentiels n'essayaient pas de cacher quelque chose. »

« Comparé à la machine que nous avions avant, c'est le jour et la nuit. Celle-ci est tellement plus efficace », ajoute Jim Shields. « Le résultat est tellement convaincant que nous n'avons plus besoin d’essuyer  à la main, nous économisons donc non seulement de l'énergie mais aussi du travail. Et le programme d'auto-nettoyage n'a besoin de tourner qu'une fois par jour, contre trois fois auparavant. »

Dans le cadre de sa campagne de durabilité, l'hôtel s'est fixé pour objectif de laisser la machine éteinte pendant 12 heures par jour. Le personnel a bénéficié d'une formation supplémentaire pour utiliser le lave-vaisselle. Il y a un code couleur pour les casiers de lavage et ceux-ci sont séparés en plusieurs lignes de sorte que seuls les charges pleines et les casiers pleins sont lavés quand ils sont prêts.

« Marriott souhaite vraiment atteindre l'objectif 20 % d’ici 2020 », explique Jim Shields. « Tout le monde participe, particulièrement aux postes les plus élevés et dans tous les domaines de l'entreprise.

Maintenant, quand nous considérons un investissement, nous investissons "intelligemment", en ne prenant en compte plus seulement le coût d'acquisition mais également les coûts d'exploitation pendant la durée de vie de l'installation. Le coût réel du cycle de vie est pris en compte à chaque fois. »

Voici quelques fonctions des machines M-iQ

 Réduction de 30 % des coûts d'exploitation
 Concept de plate-forme
 Système de transport soit par convoyeur, soit par avancement des casiers
 Conception allemande
 
CC-INSIGHT

 La M-iQ du Marriott est la première du Royaume-Uni à utiliser le logiciel CC-Insight de MEIKO.
 CC-Insight fonctionne avec CC-Log qui enregistre toutes les données relatives à l'hygiène et au système, marquant ainsi le début d'une ère nouvelle en matière de communication entre l'homme et la machine.

 Le journal d'exploitation et les paramètres de fonctionnement sont maintenant accessibles par PC. Grâce à CC-Insight, il n'est plus nécessaire de se rendre sur le lieu d'installation de la machine, ce qui est bien pratique car les zones de lavage de la vaisselle se situent souvent à des centaines de mètres des bureaux administratifs.

 Les utilisateurs ont accès au système en temps réel et peuvent ainsi consulter la fréquence d'utilisation, le nombre de cycles de lavage et la quantité de produits chimiques utilisés.