Welcome to MEIKO.
Please select a country and click "confirm".
    The clean solution

    Soul food, rapidité et propreté au Burgerlich de Hambourg

    Un clic suffit et la vaisselle sale ainsi que les restes alimentaires appartiennent au passé

    Au Burgerlich à Hambourg, il est inutile de chercher des menus imprimés. Les commandes sont prises sur tablette. Ensuite tout va très vite jusqu'à ce que les burgers de création artisanale, les frites faites maison et autres soient servis. La rapidité du service est palpable pendant la pause de midi lorsque 200 repas en moyenne sont servis en 150 minutes. C'est là qu'il faut des techniques de lavage qui tiennent la route !

    « Pour moi, MEIKO propose ici les solutions les plus intelligentes », explique Sven Freystatzky, un des fondateurs et directeurs. Et une technique de lavage d'utilisation simple. Pour une plus grande sécurité de l'utilisateur et de l'hygiène, qui est garantie par deux lave-vaisselle encastrables M-iClean U et un lave-vaisselle à capot M-iClean H de MEIKO dans la chaîne de burgers, qui a entre temps ouvert son troisième établissement. Et la M-iClean H convainc par ses cycles plus ergonomiques et plus simples grâce à la détection de casier et l'ouverture - fermeture automatisée du capot.

    Sven Freystatzky ne jure également que par MEIKO quand il s'agit des déchets alimentaires – ou plutôt par le système de traitement des biodéchets BioMaster de MEIKO GREEN Waste Solutions : placer tous les déchets de cuisine et les biodéchets dans la station de chargement, appuyer sur le bouton, et c'est parti. Les déchets sont transformés en biomasse et transportés dans un système fermé vers une cuve qui peut se trouver éloigné du collecteur. Dans le cas de Burgerlich : dans la cave d'un bâtiment à côté. Les déchets stockés occupent peu de place dans cette cuve, sont sans odeur, à l'abri des nuisibles et sans réfrigération supplémentaire. Lorsque la cuve est pleine, elle est tout simplement vidangée, et son contenu est retraité énergétiquement et durablement dans une installation de biogaz. « C'est pour moi la possibilité la plus propre pour éliminer mes biodéchets. Tous les restaurateurs devraient s'acheter une machine comme celle-là. Rien que pour une question d'hygiène. »

    Dans d'autres restaurants, il existe pour cela en général des poubelles qui sont stockées dans un local réfrigéré et ventilé. Cela signifie : de la superficie utile onéreuse est perdue. « C'est une question purement mathématique » explique Sven Freystatzky et calcule rapidement à partir de quel moment il commence à gagner même de l'argent avec son système de traitement des biodéchets. Le résultat : les coûts d'investissement s'amortissent au bout de quatre ans environ.