0
Panier
Contact
    The clean solution

    Le cancer professionnel

    Le danger invisible auquel s'exposent les pompiers

    Quand les pompiers enfilent leur uniforme pour se rendre sur un incendie, ils s'exposent à un danger, invisible de prime abord : le cancer. Cet article explique l'ampleur de ce danger pour les sapeurs-pompiers et précise pour quelles personnes le risque est le plus important et quelles mesures permettent de le minimiser.

    Qu'est-ce que le cancer professionnel chez les pompiers ?

    Également appelé "cancer des pompiers", il s'agit d'une série de maladies cancéreuses survenant plus souvent chez les pompiers que dans le reste de la population. Le risque accru est lié au fait que les pompiers sont régulièrement exposés aux substances nocives qui se dégagent lors des incendies. Des vapeurs, des particules de fumée et des produits chimiques toxiques se déposent sur la peau et les équipements des pompiers et pénètrent dans leurs voies respiratoires, ce qui augmente le risque de plusieurs types de cancer.

    Pour qui le danger est-il le plus fort ?

    Les statistiques concernant le cancer des pompiers sont alarmantes. Des études montrent que le risque de cancer est plus élevé chez les pompiers que dans le reste de la population. Classé auparavant comme « peut-être cancérogène pour l'Homme », le CIRC* a classé en juin juin 2022 le travail des pompiers comme « cancérogène pour l'Homme » (groupe 1). Ce classement donne une impulsion importante à l'amélioration de la protection des pompiers dans le monde entier. 

    *CIRC : Centre International de Recherche sur le Cancer. Agence créée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

    Les effets néfastes d'une exposition répétée aux facteurs nocifs peuvent s'intensifier avec le temps, augmentant donc le risque de développer un cancer avec l'âge. Le risque de cancer dépend non seulement du nombre d'expositions, mais aussi de nombreux autres facteurs, dont :

    • la durée d'exposition
    • le type d'intervention
    • les mesures de protection mises en œuvre et
    • la prédisposition génétique
    • la qualité de reconditionnement des ARI

    Quels sont les types de cancer développés par les soldats du feu ?

    Les types de cancer les plus fréquents chez les pompiers sont :

    • Le cancer des poumons : le cancer des poumons est l'une des formes de cancer les plus répandues chez les pompiers. L'exposition aux particules de fumées et gaz toxiques pendant les interventions augmente le risque de cancer des poumons. Ce type de cancer touche tous les pompiers, hommes comme femmes.
    • Le cancer de la peau : le risque de cancer de la peau est plus élevé chez les pompiers, leur travail ayant par nature lieu en plein air. Les pompiers qui passent de nombreuses heures au soleil sont particulièrement touchés.
    • Le cancer de la vessie : le risque de cancer de la vessie est plus élevé chez les pompiers, vraisemblablement en raison de l'exposition aux substances chimiques contenues dans la fumée. Cela vaut pour tous les pompiers, hommes et femmes.

    La forte concentration de substances cancérigènes dans les fumées contribue à ce risque accru.

    Les sapeurs-pompiers présents sur les lieux d'incendie ne sont pas les seuls à devoir se protéger : les techniciens chargés de la maintenance des ARI entrent également en contact avec des équipements de protection contaminés et ont eux aussi besoin de protection.

    Se protéger contre le cancer professionnel

    Comment les forces d'intervention peuvent-elles se protéger au mieux du cancer professionnel ?

    Les pompiers peuvent réduire considérablement le risque de cancer professionnel en respectant des mesures de protection éprouvées telles que le port systématique d'un Equipement de Protection Individuelle (EPI) et son utilisation correcte. Parmi les autres mesures possibles, citons :

    La prise de conscience : avoir conscience du danger et adapter son comportement pour minimiser l'exposition est le premier – et pour beaucoup de pompiers, le plus grand – pas à faire.

    Les mesures d'hygiène : se laver régulièrement les mains, prendre une douche et changer de tenue après les interventions aide à se débarrasser des résidus de combustion nocifs.

    La formation continue : les pompiers devraient être informés des dernières mesures de protection et des risques pour la santé lors de formations continues.

    Examens médicaux : des examens médicaux réguliers sont indispensables pour déceler d'éventuels problèmes de santé et les traiter à un stade précoce.

    Comment les techniciens chargés de l'entretien des ARI peuvent-ils se protéger au mieux du cancer professionnel ?

    Chargés de la maintenance des équipements qui protègent les pompiers, les personnels des centres techniques et logistiques occupent une fonction clé. Les mesures suivantes leur permettront de se protéger du cancer professionnel :

    Une maintenance rigoureuse : inspection, nettoyage et entretien des EPI avec séparation zone propre et zone sale.

    Un équipement de protection approprié : les techniciens chargés du reconditionnement des EPI devraient toujours porter un équipement de protection adapté pour ne pas être exposés aux substances nocives présentes sur les équipements qu'ils entretiennent.

    La formation continue : il est essentiel de participer régulièrement à des formations sur les technologies actuelles et les normes de sécurité en vigueur pour s'informer des meilleures pratiques.

    Une bonne hygiène : après le travail, se laver minutieusement et changer de tenue de protection pour limiter le risque de contamination.

    Le cancer des pompiers nous concerne tous

    Les pompiers affrontent tous les jours des situations périlleuses. Le risque de cancer accru auquel ils sont exposés ne doit pas être ignoré. Le cancer professionnel constitue une menace sérieuse pour leur santé. Une meilleure information, des mesures de prévention et des normes de sécurité strictes peuvent protéger les pompiers et les personnels en charge du reconditionnement des ARI de ce danger invisible.

    Depuis plus de dix ans, la société MEIKO développe avec l'aide de sapeurs-pompiers des appareils de nettoyage et de désinfection sur mesure pour les Appareils Respiratoires Isolants (ARI). Ces solutions sont particulièrement utiles aux techniciens chargés de l'entretien du matériel.

    Solution MEIKO Protect pour les ateliers de maintenance des ARI