0
Panier
Contact
    The clean solution

    Verres à vin : un pour tous

    Quelles qualités un verre doit-il posséder pour permettre aux vins de développer tous leurs bouquets ?

     

    Imaginez que vous êtes un grand amateur de vin et souhaitez partager votre passion avec le plus de gens possible. Vous connaissez une multitude de grands crus et en découvrez de nouveaux chaque jour. Malheureusement, trouver des verres adaptés pour les différentes types de vin n'est pas simple.

    Le dégustateur de vins René Gabriel en a fait l'expérience il y a plus de dix ans. Aucun verre ne lui permettait de déguster tous les vins de manière satisfaisante. C'est pourquoi il en a finalement conçu un lui-même : le Gabriel-Glas. Un pour tous.

    À ses yeux, un verre à vin doit mettre en valeur l'arôme et les différentes facettes du vin ainsi que son volume en bouche. Il a donc réfléchi à la manière d'y parvenir, a dessiné des modèles et s'est entretenu avec des concepteurs de verres professionnels. C'est ainsi qu'un verre élégant de taille moyenne, lui permettant de savourer tous les vins, a finalement vu le jour.

    « Mieux vaut une cave à vin bien remplie qu'une armoire à verres bien remplie. »

    René Gabriel, inventeur


    Pour savourer parfaitement tous les vins

    Selon sa devise « Mieux vaut une cave à vin bien remplie qu'une armoire à verres bien remplie », l'entrepreneur a mis au point un verre universel permettant non seulement de déguster des vins rouges et blancs, mais aussi des vins doux ou mousseux.

    « Il convient pour toutes les boissons aromatiques », explique Alfred Herlbauer, directeur de la société Gabriel-Glas. Le whisky, le brandy, la bière et le champagne, s'expriment pleinement dans le Gabriel-Glas.

    Mais comment un verre peut-il  mettre en valeur les qualités de tous les vins ? Le secret tient dans le calice.

    La partie inférieure du calice du Gabriel-Glas forme un V légèrement galbé. Il offre ainsi une surface d'aération maximale même à une quantité minimale de vin, de sorte, celui-ci peut respirer parfaitement.

    Le diamètre joue un rôle crucial ! Le calice du Gabriel-Glas mesure 95 mm de diamètre dans sa partie la plus large, ce qui permet une décantation dans le verre. Celle-ci favorise le développement des arômes volatiles, qui se dégagent rapidement, et celui d'arômes plus substantiels, au déploiement plus lent. La hauteur du verre est également déterminante ! Avec 90 mm jusqu'au bord du verre, la distance jusqu'à la bouche est optimale : ni trop longue, ni trop courte. Le nez perçoit ainsi les arômes dans toute leur intensité et toute leur complexité lorsque vous buvez.

    Le buvant de 66 mm de diamètre est suffisamment grand pour ne pas bloquer les arômes et suffisamment petit pour ne pas les laisser s'échapper. Du buvant à l'épaule (la partie la plus large du verre), le calice est légèrement conique. Il fait en quelque sorte office d'entonnoir, permettant aux arômes libérés par le vin de parvenir jusqu'aux narines, mais sans se disperser.

     

    « Mieux vaut un vin de qualité moyenne dans un verre optimal qu'un grand vin dans un mauvais verre. »

     

    Alfred Herlbauer, Directeur de la société GABRIEL-GLAS GmbH


    Comment entretenir ce poids plume

    Le Gabriel-Glas se décline en versions soufflées à la bouche et à la machine. Il s'agit d'un verre en cristal sans plomb, fabriqué avec des technologies de pointe.

    Le modèle StandArt est soufflé à la machine et pèse 150 grammes, contre 90 grammes à peine pour le Gold Edition, qui est soufflé à la bouche. Comment entretenir ce récipient délicat pour en profiter le plus longtemps possible ? « Le lave-vaisselle est la meilleure solution, si possible avec un système d'osmoseur inverse MEIKO pour obtenir des verres propres et brillants sans lustrage manuel », conseille l'expert Alfred Herlbauer.

    Pour ces verres à paroi fine, le lave-vaisselle est plus sûr que le lavage à la main. Le panier les protègera de toutes parts en évitant de se renverser et s'entrechoquer.

    Évitez à tout prix les tablettes nettoyantes, trop agressives en raison de leur action dégraissante. Leurs composants attaquent la surface des verres et de la porcelaine et la détériorent.

    Il est préférable de ranger les verres sur des étagères ouvertes. Dans les vitrines, de l'humidité se forme sur la surface des verres, ce qui absorbe les odeurs de la vitrine.

     

     

    Un verre universel pour le champagne également ?

     


    Un verre universel pour le champagne également ?

     

    Absolument ! Le Gabriel-Glas convient parfaitement pour le champagne. Un verre à flûte, généralement équipé d'une pointe mousse sur le fond, permet au dioxyde de carbone de monter rapidement. C'est un plaisir pour les yeux, mais le goût du gaz carbonique est alors trop dominant et le champagne perd rapidement son pétillant et son charme. 

     

     

     

    Pointe mousse :

    Marque gravée dans le fond d'un verre à mousseux ou champagne pour favoriser l'ascension du gaz carbonique.


    Le secret du Gabriel-Glas :

    1. Grâce à son calice à fond large, les arômes parviennent facilement jusqu'au nez
    2. La distance qui sépare le vin du nez en buvant est idéale
    3. La largeur de l'ouverture est telle que les arômes libérés sont finement dosés


    Dégustations de vin : qualité ne rime pas avec quantité

    Les viticulteurs utilisent volontiers le verre universel pour les dégustations en raison de son fond aplati, qui permet d'obtenir une grande surface de liquide avec peu de vin. La distance jusqu'à la bouche est idéale. L'ouverture du verre est comparable à une rose, qui exhale tout son parfum lorsqu'elle est à demi ouverte et non lorsqu'elle est close ou complètement épanouie.

    Les viticulteurs peuvent présenter tous leurs vins dans le Gabriel-Glas – y compris les Bordeaux qui, d'ordinaire, ne développent pleinement leur arôme que dans des verres plus grands. La qualité et la polyvalence de ce verre à vin ont séduit depuis longtemps des grands restaurateurs et des particuliers du monde entier : vendu dans plus de 40 pays, il génère un volume d'affaires annuel à sept chiffres. Imposer un produit sur le marché en si peu de temps est une remarquable performance – et atteste de ses qualités !